degg
degcoing
m1m2m3m4m5m6m7

AccEd

pxbleu Association pour l'accès à l'éducation et à la formation

cg

deg

cd

EPE
GRAIM
La Lumière
Doria
Mali
AJA - Mali
Nègè Blon
Femmes de demain
Songui
CGGA
Fondation Apoyar
APPEL

Togo - Femmes de demain

Éducation et protection sociale des enfants filles démunies travailleuses dans le secteur informel au Togo

Partenaire

L’ONG togolaise Femme de Demain (FDD)

Zone d’intervention

Lomé, Togo

Contexte

Pays côtier de l’Afrique de l’Ouest, le Togo, peuplé de 6,5 millions d’habitants, avec une croissance démographique annuelle de 2,8%, est l’un des pays les plus pauvres d’Afrique. Malgré son taux de croissance économique estimé à 5% en 2014, le pays se situe à la 141e place sur 175, selon les chiffres du PNUD. À part l'agriculture et les mines qui tirent la croissance vers le haut, tous les secteurs d’activité du pays sont en crise. L'éducation n'est pas épargnée: seules 30% des filles achèvent le premier cycle de l’enseignement secondaire, ainsi que 40% chez les garçons. L’accès à la formation professionnelle initiale par le biais de l’apprentissage est assuré par le secteur privé qui accueille les élèves au sein des ateliers de production. Cette situation de crise pousse les jeunes (surtout les jeunes filles) à développer des stratégies de survie: travail dans le secteur informel, délinquance, vente et consommation de drogues, prostitution sont les derniers remparts pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. C'est pour « extraire » les jeunes filles du travail dans le secteur informel à Lomé qu’AccEd est en partenariat avec l'association Femme de Demain (FDD) depuis 2006.

Présentation du partenaire

FDD a été créée en 1998 par des jeunes filles ayant achevé leur formation universitaire en droit; l’association intervient depuis 2002 dans les régions maritimes du Golfe et du Zio et dans la commune de Lomé. Son objectif est de contribuer à lutter contre l’analphabétisme, l’exploitation et le travail des jeunes filles. Le partenariat AccEd- FDD en est à sa troisième phase et a permis de soustraire plus de 500 jeunes filles du travail dans le secteur, de les inscrire et de les maintenir à l'école. Parmi ces jeunes, celles ayant dépassé l'âge de la scolarité obligatoire ont opté pour la formation professionnelle (couture, coiffure, transformation et vente de produits agricoles) et travaillent actuellement pour leur propre compte. Durant la dernière phase, FDD a renforcé son processus d'autonomisation par la construction de son siège qui permettra de générer une partie du fonctionnement du projet. C'est pour consolider ces acquis et amorcer un processus de désengagement à moyen terme qu'AccEd et FDD entrent en partenariat dans cette quatrième phase.

Bénéficiaires du projet

  • 390 filles non scolarisées ou déscolarisées, âgées de 6 à 14 ans, parmi lesquelles 290 sont déjà bénéficiaires du programme; et 100 nouvelles qui vont bénéficier d’une éducation scolaire de base.
  • 30 filles démunies, déscolarisées, âgées de 15 à 17 ans, qui ont opté pour la formation professionnelle (couture, coiffure, boulangerie, transformation et vente de produits agricoles).

Objectifs du projet 2016-2017

  • Renforcer chaque année l’appui à l’éducation scolaire de base des enfants précédemment soustraites au marché de l’emploi dans le secteur informel et inscrites à l’école (290 jeunes filles)
  • Soustraire 100 nouveaux enfants de l’emploi prématuré pour l’appui à une éducation scolaire de base
  • Offrir l’opportunité à 30 filles démunies, déscolarisées, âgées de 15 à 17 ans, d’acquérir une formation professionnelle valorisante et de s’insérer progressivement dans le marché de l’emploi (menuiserie, maçonnerie, couture, coiffure, peinture, sérigraphie, informatique).

Résultats attendus  par le projet

  • 390 filles de 6 à 14 ans ne travaillent plus dans le secteur informel et ont acquis au moins une éducation scolaire de base, avec des moyens matériels et financiers nécessaires garantis 
  • Au moins 500 parents et tuteurs filles ont amélioré leurs connaissances en matière de droits de l’enfant et ont changé positivement de mentalité concernant l’éducation scolaire des filles
  • 30 filles de 15 à 17 ans ont reçu une formation professionnelle dans les métiers de leur choix et se sont progressivement insérées dans le marché du travail avec des matériels de travail nécessaires garantis
  • L’autonomie financière de FDD est assurée à travers les prestations de services.
top
ligne
2017 © AccEd @webmaster
degd
degcoind