degg
degcoing
m1m2m3m4m5m6m7

AccEd

pxbleu Association pour l'accès à l'éducation et à la formation

cg

deg

cd

EPE
GRAIM
La Lumière
Doria
Mali
AJA - Mali
Nègè Blon
Femmes de demain
Songui
CGGA
Fondation Apoyar
APPEL

Sénégal - EPE

Projet d’appui à l’insertion et à la réinsertion scolaire et professionnelle des orphelins de guerre et du sida (OEV) à Ziguinchor, Sénégal

Contexte

La Casamance, vaste région du sud du Sénégal, est secouée depuis 1982 par une crise opposant l’armée nationale au Mouvement séparatiste des forces démocratiques de la Casamance (MFDC). L’insécurité a entraîné un vaste exode rural vers Ziguinchor, centre urbain de la région, où les réfugiés vivent dans une pauvreté et une promiscuité alarmantes. Les enfants sont les plus touchés par cette situation, en premier lieu les orphelins de guerre pour lesquels aucun mécanisme de prise en charge n’est prévu; leur ultime recours reste la famille élargie qui, déjà affectée par la crise, n’hésite pas à les faire travailler. Les orphelins du sida constituent une autre frange de la population victime de discrimination et d’exclusion, car en plus du mouvement de rébellion, Ziguinchor, en tant que lieu de transit et zone touristique, connaît de sérieux problèmes de sida. Les effets conjugués de la guerre, de la pauvreté et de la déstructuration familiale ont amené les veuves et les jeunes filles à s’adonner à la prostitution pour gagner leur vie. L’une des conséquences de la propagation du sida est l’accroissement du nombre d’orphelins du sida. Ils sont aussi recueillis par des familles d’accueil déjà fort éprouvées par la crise et font l’objet de toutes sortes d’exploitation (travail dans la rue, mendicité, discrimination, stigmatisation).

C’est pour appuyer ces deux catégories de populations (orphelins de guerre et du sida regroupés sous le terme d’orphelins et enfants vulnérables – OEV) qui pour la plupart n’ont jamais été à l’école, sont déscolarisés ou en rupture de scolarité, que l’association "Espoir pour l’Enfance" (EPE) est active depuis 1994 dans leur insertion scolaire et professionnelle.

Impacts de la phase précédente (2008-2010)

EPE collabore avec AccEd depuis 2006; le premier partenariat date de 2009 et a donné lieu aux principaux résultats suivants:

  • 300 OEV ont été pris en charge par EPE, parmi lesquels 164 ont été inscrits à l’école primaire et 30 en formation professionnelle
  • Les familles d’accueil ont été organisées en groupement d’intérêt économique et bénéficient d’un fonds de crédit de 12'500 CHF pour développer des activités agricoles périurbaines et commerciales et se mettre dans les conditions d’auto-prise en charge future de leurs enfants
  • Les OEV sont suivis à domicile, à l’école et dans les ateliers de formation; ils font l’objet d’appui psychosocial afin d’alléger pour les uns les traumatismes vécus, et pour les autres le stress permanent en raison de la stigmatisation ou de la maladie
  • Pour l’ensemble des bénéficiaires, EPE a organisé des campagnes de sensibilisation sur le sida. Ces activités, consistant en l’organisation de causeries, de séances de théâtre et de concours de musique, ont visé le changement de comportements mais également à promouvoir le dépistage volontaire.

Cette première phase de partenariat a fait l’objet d’une évaluation externe qui a mis en avant les recommandations suivantes:

  • Consolidation des acquis de cette première phase
  • Systématisation du suivi des bénéficiaires (avant, pendant et après la prise en charge)
  • Adaptation des conditions d’accès au microcrédit pour permettre à un plus grand nombre de partenaires d’y accéder.

Objectifs de la phase 2011-2013

  • Accompagnement scolaire et formation professionnelle des OEV dans la région de Ziguinchor
  • Insertion professionnelle
  • Promotion des droits de l’enfant et lutte contre le sida.

Résultats attendus en 2009-2010

  • Les OEV vivent dans un cadre familial (parents ou tuteurs)
  • Les OEV bénéficient d’un appui psychosocial et sont protégés de la stigmatisation, de la discrimination, de l’angoisse et du stress
  • Les OEV suivent un cursus scolaire normal ou une formation professionnelle
  • Les OEV bénéficient d’une prise en charge médicale
  • Les OEV bénéficient de kits alimentaires et leurs parents ou tuteurs de conseils nutritionnels
  • Les droits des enfants sont connus et respectés par les parents; les populations sont sensibilisées sur les modes de transmission du VIH/SIDA
  • Les parents et/ou tuteurs d’OEV mènent des activités génératrices de revenus et se prennent en charge
  • La scolarisation, la formation professionnelle et le développement économique favorisent le retour à la paix.

 

top
ligne
2017 © AccEd @webmaster
degd
degcoind